l’IBW et l’IECBW, les deux intercommunales vont fusionner.

image IBW IECBW

Il y a quelques mois, la nouvelle serait presque passée inaperçue. Mais depuis Publifin, les intercommunales, c’est devenu un domaine politiquement sensible. Le mariage, qui sera consommé le premier janvier prochain, va unir l’IBW et l’IECBW. La première est active notamment dans le traitement des déchets et l’épuration des eaux, et la seconde dans la distribution de l’eau. La fusion devrait permettre de faire des économies.

Des économies en tout cas dans les structures de gestion. Puisqu’il y aura deux fois moins d’administrateurs, deux fois moins de présidents, deux fois moins de jetons de présence… Cela ne représente pas plus de 200 000 euros par an pour un chiffre d’affaires de plus de 100 millions, mais par les temps qui courent, la nouvelle devrait être bien accueillie par la population.

En partageant des ingénieurs, des informaticiens et des techniciens, les deux intercommunales espèrent aussi faire des économies d’échelle.

Paradoxalement, la nouvelle intercommunale fusionnée, baptisée In BW, n’annonce aucune suppression d’emplois. Plutôt un développement des activités comme l’entretien des égouts communaux ou la lutte contre les inondations, un problème sensible dans le Brabant wallon.

Par contre, aucune diminution de la facture d’eau en perspective. Il faut dire que celle des communes affiliées à l’IECBW est déjà près de 20% moins chère que celle de la plupart des autres communes de Wallonie.

La fusion sera effective à partir du premier janvier prochain.

Source: rtbf.be